Au-delà de vos nuits éveillées
Au-delà de vos rêves interrompus et notés
Au-delà de vos sursauts où les souvenirs transpirent
Au-delà de vos angoisses en cascades déferlantes
Au-delà de vos douleurs qui accompagnent vos guérisons

Au-delà de vos hivers
Soyez sûrs
Il y a le printemps

Au-delà de vos solitudes retrouvées après le travail
Au-delà de vos attentes résignées des sonneries muettes de vos téléphones
Au-delà de ces coups reçus en cette vie si inégale et injuste
Au-delà de ces plaies ouvertes qui plombent vos fins de semaine

Au-delà de vos hivers
Soyez sûrs
Il y a le printemps

Au delà de ces traitements trop répétitifs
Au-delà de ces blouses que l’on aimerait multicolores
Au-delà de ces rémissions que l’on aimerait éternelles
Au-delà de ces voyages gyrophares proches que l’on voudrait exotiques et lointains
Au-delà de ces encouragements condescendants  aux sourires retenus

Au-delà de vos hivers
Soyez sûrs
Il y a le printemps

Au-delà de ces appels SMS lancés comme des bouées
Au-delà de ces bourrasques de mails et de ces quêtes dépendantes
Au-delà de ces moments où le monde entier semble chavirer et se perdre
Au-delà de ces regards perlés de larmes si humaines face à cette violence si dure si bestiale

Au-delà de vos hivers
Soyez sûrs
Il y a le printemps

© zestbleu Pascal Colon – tous droits réservésascal Colon Zestbleu